Skip to content
Home » Etude WinMinute : l’origine française, un critère indispensable pour l’achat de viande, mais… à prix égal !

Etude WinMinute : l’origine française, un critère indispensable pour l’achat de viande, mais… à prix égal !

Depuis plusieurs semaines, la colère agricole gronde. Parmi les points de tension, l’importation de viandes et de matières premières produites à des coûts plus bas que les produits français équivalents. WinMinute a interrogé ses utilisateurs sur leurs habitudes d’achats et de consommation de viande (sondage réalisé du 1er mars au 20 mars, 634 répondants).

64% des répondants achètent principalement leur viande en hypermarché/supermarché (dont 49% en libre-service et 15% à la coupe). Il sont 32% à acheter davantage leur viande en boucherie.

Une consommation de viande en baisse marquée

C’est spectaculaire : près d’1 répondant sur 2 dit avoir diminué sa consommation de viande depuis quelques années. Cela est encore plus vrai pour les 36-45 ans et les 46-55 ans qui sont, pour ces 2 tranches d’âges, 57% à avoir réduit leur consommation.

La raison principale de cette désaffection est le coût, loin devant une prise de conscience écologique ou éthique :

Des Français soucieux de l’origine de la viande… mais des comportements paradoxaux

52% des répondants regardent systématiquement l’origine de la viande lorsqu’ils en achètent en hypermarché/supermarché. Ils sont même 66% à affirmer qu’acheter de la viande française est un critère « indispensable », toutes tranches d’âge confondues !

Cependant, lorsqu’on leur demande quel est le critère le plus important, ils sont 38% à mettre le prix en tête, devant l’origine française qui arrive en deuxième position (31%), la couleur/aspect de la viande ferme le podium (17%).

Les français et la mobilisation agricole

53% des répondants soutiennent « toutes » les revendications des agriculteurs. Face à la médiatisation et la mise en lumière des difficultés du monde agricole, 71% des répondants se disent prêts à modifier leurs habitudes de consommation. Les 3 principaux changements cités par les sondés sont les suivants :