Qui a dit : « J’ai craqué pour cette société qui a un véritable impact social et environnemental dans mon secteur, l’alimentation »

Il s’agit du Chef Thierry Marx, qui a investi dans la société Omie & Cie, épicerie en ligne proposant environ 200 produits alimentaires (pâtes, fruits bio, oeufs, etc.). Comme « Nous Anti-Gaspi« , la société propose également des promotions pour les produits dont la date de péremption arrive à échéance.

Contrairement à d’autres entreprises comme La Ruche qui dit oui qui mettent en relation consommateurs et producteurs, Omie & Cie adopte une démarche différente : « “Notre philosophie : choisir nous-mêmes les bons ingrédients en amont, les travailler avec des fabricants qui partagent nos valeurs, reconstruire le prix sur la base de sa vraie valeur et non pas de celle des marchés, donner 100% de transparence aux consommateurs et les impliquer. Après avoir commandé sur leur site, les consommateurs peuvent ensuite se faire livrer sur tout le territoire.

Membre du mouvement TechForGood comme WinMinute, les fondateurs d’Omie & Cie souhaitent « être une vraie entreprise à impact […] sans intermédiaire, rémunérant bien ses fournisseurs et, surtout, écoresponsable. » (Paris Match). La transparence est l’un des maîtres-mots de cette société : sur leur site, les consommateurs identifient clairement :

– la composition et origine des produits

  • – le détail du prix :  » qui gagne quoi ? »
Exemple d’une répartition d’un prix pour de la pâte à tartiner

Thierry Marx, convaincu par le « positionnement alternatif de la marque » (Les Echos) aura pour rôle « d’accompagner les équipes sur la composition et le goût des produits. Il proposera aussi des recettes simples permettant de faire des repas à des prix raisonnables » selon l’un des fondateurs, Christian Jorge.

« Nous allons transformer les consommateurs en “mangeurs”

Thierry Marx

La marque se félicite de proposer des prix moins élevés que dans un magasin spécialisé bio et d’avoir eu un bilan carbone de « 52% inférieur aux normes du secteur » en 2021.

Sources : Les Echos, avril 2022 ; ParisMatch, avril 2022 ; Omie.fr